ZICO Cordon littoral et îles côtières du Parc national de Kouchibouguac
Kouchibouguac, Nouveau-Brunswick
Résumé de Site
NB003 Latitude
Longitude
46,825° N
64,934° O
Altitude
Superficie
0 - 10 m
340,33 km²
Habitats:
rivière à marées ou estuaire, vasière saline, dune de sable ou plage (côtière)
Usages:
Conservation de la nature et recherche, Loisir et tourisme
Menaces potencielles ou existantes:
dérangement des oiseaux, interactions avec les espèces indigènes ou maladie, loisir et tourisme
Catégorie: significative au niveau mondial: espèce(s) grégaire(s), significative au niveau national: espèce(s) menacée(s)
Status de protection: Plan de conservation des ZICO terminé ou en progrès, Parc national
Accès réservé pour les coordonnateurs des ZICO
Nom d'usager: Mot de passe:

Accès


Site mobile


Description du site
Le cordon littoral et les îles côtières du Parc national de Kouchibouguac sont situés le long du détroit de Northumberland, sur la côte est du Nouveau-Brunswick. Localement, ces éléments ont reçu les noms de North Island (île du Nord), North Kouchibouguac Dune (dune Kouchibouguac Nord), North Richibucto Dune (dune Richibucto Nord), Pointe Sapin Dune (dune Pointe Sapin), Portage River Dune (dune de la rivière Portage), South Kouchibouguac Dune (dune Kouchibouguac Sud) et Tern Island (île aux Sternes). L'ensemble du territoire est plat et peu élevé, et l'élyme des sables ainsi que la zostère marine constituent les principales espèces de plantes. Certaines années, des tempêtes s'abattent sur le secteur, ce qui a pour effet de nettoyer les plages des débris et des plantes qui s'y trouvent. Il s'agit d'un phénomène naturel important puisqu'il favorise le renouvellement des habitats et permet l'utilisation à long terme des îles, des plages et des dunes par les sternes et les pluviers.
Oiseaux
Le cordon littoral et les îles côtières du Parc national de Kouchibouguac s'avèrent des sites de nidification particulièrement importants pour la Sterne pierregarin et le Pluvier siffleur, lequel a été identifié comme une espèce vulnérable au niveau mondial et en danger de disparition au niveau national.

La principale colonie de Sternes pierregarins, qui se trouve sur l'île aux Sternes, a été inventoriée annuellement depuis 1989, et de façon sporadique entre 1971 et 1989. Le nombre de sternes à cet endroit a varié de quelques milliers de couples en 1971, à un maximum de 7000 couples en 1991, à 4292 couples recensés en 1996. Il s'agit de la plus vaste colonie de sternes à l'intérieur des Maritimes, celle-ci représentant entre 35 % et 40 % de la population de Sternes pierregarins de l'Atlantique canadien. Les îles de ce secteur ne sont non seulement significatives au niveau régional, mais aussi au niveau mondial avec près de 14,5 % de la population nord-américaine de Sternes pierregarins étant présente à cet endroit durant la saison de nidification.

Le cordon littoral et les îles côtières sont également fréquentés par le Pluvier siffleur. Au cours des cinq dernières années, de 1992 à 1997, la population de cette espèce a varié d'aussi peu que 9 couples en 1994 à un maximum de 17 couples atteint en 1993. Il a été calculé qu'en moyenne 12 couples étaient présents à ce site durant la saison de nidification, ce qui correspond à 6 % de la population de Pluviers siffleurs de l'Atlantique canadien et à environ 1 % de l'entière population de l'Atlantique pour cette espèce. Au cours des dernières années, les dunes du Nord et Kouchibouguac Sud se sont avérées les plus importants territoires de nidification pour cette espèce. Il est à noter toutefois que les modifications du paysage apportées par les tempêtes font en sorte que les secteurs utilisés par cette espèce changent avec le temps.

Parmi les autres espèces nichant à ce site, on retrouve le Harle huppé ainsi que les Goélands argenté, à bec cerclé et marin.




IBA Criteria
EspèceT | A | I Liens Date Saison Nombre G C N
Pluvier siffleur 1994 - 2007 FA 4 - 6
Pluvier siffleur 2015 SP 8
Pluvier siffleur 1973 - 2017 SU 4 - 42
Sterne pierregarin 1981 - 2017 SU 6 000 - 14 000
Note: les espèces en gras dans ce tableau indiquent que le nombre maximum d'oiseaux à ce site excède au moins l'un des seuils de population (national, continental ou global). Il se peut que le site ne se qualifie pas à ce niveau de ZICO se nombre maximum correspondait à une observation exceptionnelle ou à une donnée historique.
 
Enjeux de conservation
Le cordon littoral et les îles côtières sont relativement bien protégés étant donné leur situation à l'intérieur d'un parc national. Toutefois, la prédation de plus en plus importante occasionnée par les goélands, dont les effectifs ne cessent d'augmenter (particulièrement chez les Goélands argenté et marin), demeure un sujet d'inquiétude. Les goélands ont commencé à nicher sur l'île aux Sternes en 1988, et leur nombre n'a cessé de croître depuis. La fermeture récente du dépotoir de Saint-Ignace, non loin des lieux, pourrait faire en sorte que le nombre de goélands qui hivernent dans le secteur diminue au cours des années. Toutefois, les résidus de poissons provenant des usines de transformation du poisson et de la pêche à l'éperlan effectuée en hiver près du parc continueront d'attirer ces espèces. Parcs Canada, en collaboration avec le Service canadien de la faune, mène actuellement un programme de contrôle des goélands à l'intérieur du parc.

Parmi les autres menaces, on retrouve le nombre de visiteurs qui ont accès aux sites de nidification des sternes et des pluviers au cours de la période de reproduction. La plupart des secteurs les plus sensibles sont toutefois bien identifiés à l'aide de panneaux qui interdisent l'accès aux visiteurs. L'augmentation du niveau de l'eau peut également avoir un impact négatif sur les espèces nicheuses, mais malheureusement, peu de choses peuvent être entreprises pour contrer ce problème.


Le programme des ZICO est une initiative de conservation internationale coordonnée par BirdLife International. Les co-partenaires canadiens du programme des ZICO sont Études d'Oiseaux Canada et Nature Canada.
   © Études d'Oiseaux Canada