Site Complet

Lagune et estuaire de la rivière Tabusintac (NB002)

Recherche

Lagune et estuaire de la rivière Tabusintac (NB002)

Tabusintac, Nouveau-Brunswick

Latitude 47,340°N
Longitude 64,950°O
Altitude 0 - 8m
Superficie 76,21km²

Description du site

La lagune et l'estuaire de la rivière Tabusintac se situent à l'intérieur de la péninsule acadienne, à environ 50 km au nord-est de la localité de Chatman, dans le nord-est du Nouveau-Brunswick. Ce site, d'une superficie de 4382 ha, possède une grande diversité d'habitats parmi lesquels on retrouve des vasières, des marais salants, des dunes de sable, des plages sablonneuses, des étangs salés, des îlots et des forêts côtières constituées d'épinettes noires et de pins gris. La baie intérieure du site est protégée de la mer par un cordon littoral et un réseau de dunes qui s'étendent sur une distance de 15 km. De vastes étendues de zostères marines poussent dans cet environnement protégé, ce qui contribue à la santé de l'écosystème et est particulièrement apprécié par la sauvagine. La végétation du site, dominée par l'ammophile, la gesse maritime et le caquillier édentulé, est typique des plages de la région.

Oiseaux

Les plages de Tabusintac s'avèrent une importante aire de nidification pour le Pluvier siffleur, une espèce vulnérable au niveau mondial et en danger de disparition au niveau national. En 1996, 5 couples nicheurs ainsi que 2 individus solitaires ont été observés à cet endroit, ce qui représente près de 3 % de la population des Maritimes qui a été estimée au cours de la même année, une donnée qui s'avère significative au niveau national. En 1997, on y recensait 6 couples. Le site a depuis longtemps été utilisé par le Pluvier siffleur durant la saison de nidification : la moyenne des individus présents au cours des 10 dernières années a été établie à 14,5.

Les plages constituent également une aire de nidification de premier ordre pour la Sterne pierregarin. Le site abrite en effet la deuxième plus importante colonie de cette espèce à l'intérieur du Canada atlantique. En 1992, 3700 couples ont été dénombrés à cet endroit, et il a été noté qu'au cours des dernières années, la population s'était accrue, bien qu'aucun inventaire récent n'ait encore permis de confirmer cette tendance. Le nombre de sternes présentes en 1992 équivaut à environ 7,4 % de la population nord-américaine pour cette espèce, une donnée qui s'avère significative au niveau mondial.

La sauvagine fréquente également en bon nombre le site lors des migrations, que ce soit au printemps ou à l'automne. On y rapporte ainsi régulièrement plus de 1000 individus. Parmi les espèces les plus souvent observées, on retrouve le Canard noir, la Bernache du Canada, les sarcelles, le Petit Fuligule ainsi que le Fuligule milouinan et le Harle huppé.

Il est à noter que la péninsule de Covedell abrite également une importante colonie de Grands Hérons et que l'on retrouve plusieurs nids de Balbuzards pêcheurs dans les hautes-terres du secteur des terres noires de Tabusintac. Les populations de ces deux espèces ont cependant diminué au cours des dernières années.

Enjeux de conservation

Le manque d'intendance des terres constitue l'un des problèmes majeurs pour la conservation de ce site. Une grande partie des dunes est en effet laissée à l'abandon, ce qui favorise la présence d'occupants illégaux. Le gouvernement provincial possède une petite partie des terres alors que le reste est la propriété de particuliers. Le gouvernement provincial a mis sur pied un programme d'intendance pour les propriétaires privés en vue de les sensibiliser à l'importance écologique de ce milieu.

La lagune et l'estuaire de la rivière Tabusintac ont été désignés site Ramsar en 1993, un statut qui a permis de mettre en évidence l'importance écologique de ce site. Des stratégies de conservation sont actuellement en cours en vue d'accroître l'étendue du territoire protégé. À l'intérieur du site, une Réserve écologique provinciale comprenant environ 124 ha des terres noires de Tabusintac a été créée. Au cours des dernières années, la Société canadienne pour la conservation de la nature a également fait l'achat de cinq propriétés pour un total de plus de 200 ha. Enfin, il est à noter qu'une zone d'interdiction de chasse aux oiseaux migrateurs a été établie dans un secteur de l'estuaire.

Le cordon littoral de Tabusintac a été identifié comme une aire de nidification majeure pour le Pluvier siffleur dans l'Atlas des plages utilisées par le Pluvier siffleur au Nouveau-Brunswick. Parmi les programmes de conservation qui sont en cours dans ce secteur, on retrouve les ententes d'intendance des terres avec les propriétaires privés, la mise en place de clôtures symboliques en vue de délimiter les zones fragiles et le suivi des Pluviers siffleurs durant la saison de nidification afin de déterminer les causes qui expliqueraient leur faible taux de productivité. Il est à noter que des programmes de surveillance des Pluviers siffleurs ont aussi été mis sur pied à travers les Maritimes afin d'assurer la protection et de favoriser le rétablissement de cette espèce.

Catégories ZICO Habitats Usages Menaces Potencielles ou Existantes Status de Protection
Pluvier siffleur
Nombre Année Saison
4 - 112017Automne
5 - 222017Été
6 - 92017Printemps
5 - 142016Automne
10 - 182016Été
5 - 132016Printemps
4 - 122015Été
102015Printemps
6 - 252014Été
62014Printemps
4 - 72013Automne
9 - 182013Été
62013Printemps
52012Automne
9 - 152012Été
6 - 212011Été
14 - 212010Été
4 - 202007Été
3 - 242006Été
142004Printemps
8 - 132003Été
82001Été
121997Été
121996Été
10 - 141992Été
Sterne pierregarin
Nombre Année Saison
6 0002015Été
01997Été
5 0001996Été
7 4001992Été