ZICO Île Machias Seal
Gulf of Maine/Golfe du Maine, Nouveau-Brunswick
Résumé de Site
NB019 Latitude
Longitude
44,502° N
67,101° O
Altitude
Superficie
0 - 5 m
81,70 km²
Habitats:
haute mer, anse ou autre élément du rivage (marin)
Usages:
Conservation de la nature et recherche, Pêcheries ou aquaculture, Loisir et tourisme
Menaces potencielles ou existantes:
dérangement des oiseaux, loisir et tourisme
Catégorie: significative au niveau mondial: espèce(s) grégaire(s), significative au niveau continental: espèce(s) grégaire(s), significative au niveau national: espèce(s) menacée(s), espèce(s) grégaire(s)
Status de protection: Refuge d'oiseaux migrateurs (fédéral)
Accès réservé pour les coordonnateurs des ZICO
Nom d'usager: Mot de passe:

Accès


Site mobile


Description du site
L'île Machias Seal est située dans le golfe du Maine, à 25 km au sud-ouest de l'île Grand Manan. Il s'agit d'un îlot rocheux isolé dont l'apparence est modelée par l'action des vagues. L'amplitude des marées à cet endroit varie entre 3 et 4 m. On y retrouve un petit secteur pourvu de plantes herbacées, un phare, deux maisons et quelques remises. L'île connaît un climat frais, souvent accompagné de vent et de brume.
Oiseaux
L'île Machias Seal héberge la plus importante colonie d'oiseaux marins à l'intérieur de la baie de Fundy. Le site s'avère également le seul endroit à accueillir régulièrement la Sterne arctique et le Macareux moine à l'intérieur de la province et le seul à abriter un aussi grand nombre de ces deux espèces dans les Maritimes. Il se pourrait même que la colonie de Sternes arctiques soit la plus importante du genre en Amérique du Nord. De récents inventaires (1996 et 1998) ont permis d'évaluer le nombre moyen de Sternes arctiques à cet endroit à 1964 couples (le nombre de Sternes arctiques en Amérique du Nord n'est pas connu). Ces recensements ont également permis de dénombrer une moyenne de 795 couples de Sternes pierregarins, ce qui représente près de 2 % de la population estimée en Amérique du Nord pour cette espèce. En 1998, environ 3500 couples de Macareux moines et 700 couples de Petits Pingouins (soit environ 1,9 % de la population estimée en Amérique du Nord pour cette espèce) ont aussi été rapportés à ce site.

L'île accueille aussi régulièrement un petit nombre de Sternes de Dougall, une espèce en danger de disparition au niveau national. La nidification de cette espèce n'est toutefois pas confirmée à chaque année à cet endroit. Le nombre de couples dépasse rarement 1 ou 2, mais même ce petit nombre s'avère significatif au niveau national (la population de Sternes de Dougall au pays ne compte qu'entre 87 et 137 couples).

L'île héberge également un petit nombre d'autres espèces d'oiseaux marins, telles que l'Océanite cul-blanc (plus de 100 couples établis au nord et au nord-est de l'île) et l'Eider à duvet (121 nids, en 1998). Des indices suggèrent que le Guillemot marmette a aussi déjà niché sur l'île. Il semble également que la Mouette atricille y soit aussi présente durant la saison de nidification, mais aucune mention de nidification n'a encore été rapportée. En plus des oiseaux marins, l'île accueille plus de 70 autres espèces (passereaux, rapaces et oiseaux aquatiques); celles-ci ont été observées durant la saison de terrain qui a été effectuée en 1998.

Les eaux environnantes sont également fréquentées par un petit nombre d'Arlequins plongeurs hivernants de la population de l'Est, une espèce en danger au niveau national. Cette espèce y est aussi observée au printemps, comme le démontrent les 16 individus qui ont été récemment rapportés à la mi-mai dans le secteur. Au cours de l'hiver, le site abrite également de grandes concentrations de Bécasseaux violets.




IBA Criteria
EspèceT | A | I Liens Date Saison Nombre G C N
Goéland marin 2007 WI 2 000
Macareux moine 1998 SU 7 000
Mouette de Bonaparte 2007 WI 3 000
Petit Pingouin 1998 SU 1 400
Petit Pingouin 2007 WI 3 000
Sterne de Dougall 1994 - 1996 SU 2 - 5
Sterne pierregarin 1947 SU 6 800
Note: les espèces en gras dans ce tableau indiquent que le nombre maximum d'oiseaux à ce site excède au moins l'un des seuils de population (national, continental ou global). Il se peut que le site ne se qualifie pas à ce niveau de ZICO se nombre maximum correspondait à une observation exceptionnelle ou à une donnée historique.
 
Enjeux de conservation
L'île Machias Seal a été désignée Refuge d'oiseaux migrateurs en 1944. Les recherches sur les oiseaux marins à ce site ont débuté dans les années 30 et se sont poursuivies de façon régulière jusque dans les années 90. Un gardien qui réside sur l'île veille à y contrôler l'accès et à éviter que les goélands ne commencent à s'y établir étant donné que ces derniers s'avèrent des prédateurs des oeufs et des oisillons de sternes. Les aller-retour effectués par l'hélicoptère qui apporte les provisions et le matériel au personnel du phare dérangent sérieusement les oiseaux pendant de courtes périodes durant la saison de nidification chaque année. L'île est également un attrait touristique populaire, et les croisières effectuées durant l'été pour permettre aux touristes d'observer les colonies s'avèrent une importante source de revenus pour la région. Un nombre élevé de visiteurs à ce site pourrait déranger les oiseaux, mais des efforts sont entrepris depuis les années 70 en vue de contrôler ce facteur.

Le programme des ZICO est une initiative de conservation internationale coordonnée par BirdLife International. Les co-partenaires canadiens du programme des ZICO sont Études d'Oiseaux Canada et Nature Canada.
   © Études d'Oiseaux Canada