ZICO Baie de Shepody
Bay of Fundy/Baie de Fundy, Nouveau-Brunswick
Résumé de Site
NB009 Latitude
Longitude
45,690° N
64,704° O
Altitude
Superficie
0 - 35 m
290,63 km²
Habitats:
forêt mixte (tempérée), marais salant ou saumâtre, rivière à marées ou estuaire, vasière saline, marais d'eau douce, anse ou autre élément du rivage (marin), falaise côtière ou littoral rocheux
Usages:
Agriculture, Conservation de la nature et recherche, Chasse, Loisir et tourisme
Menaces potencielles ou existantes:
dérangement des oiseaux, chasse, loisir et tourisme
Catégorie: significative au niveau mondial: espèce(s) grégaire(s), concentrations de limicoles
Status de protection: Réserve nationale de faune (fédéral)
Accès réservé pour les coordonnateurs des ZICO
Nom d'usager: Mot de passe:

Accès


Site mobile


Description du site
La baie de Shepody est une grande baie intertidale qui est située au fond de la baie de Fundy. Cette baie, tout comme le reste de la baie de Fundy, connaît les plus importantes marées au monde (jusqu'à 16 m d'amplitude). Le site possède de larges vasières, telles que Daniel's Flats, qui s'étendent jusqu'à 4 km vers la mer. Autrefois, un étroit marais salant bordait les vasières, mais ce dernier a été drainé et l'herbe constitue maintenant une source de fourrage. Le site comprend également de longues plages et sable et de gravier qui s'étirent sur une superficie de 107 ha jusqu'au nord de Mary's Point, une langue de terre qui sépare la baie de Shepody de celle de Chignecto, au sud. Le sud de Mary's Point présente, quant à lui, 940 ha de vasières intertidales, les New Horton's Flats. La Réserve nationale de faune de Shepody (qui englobe un marais d'eau douce), Daniel's Flats, Mary's Point, New Horton's Flats, de même que l'île Grindstone et le cap Enragé, un important promontoire situé au sud et qui s'avance dans la baie de Chignecto, font tous partie de la zone d'étude.
Oiseaux
Les vasières et les marais intertidaux situés au fond de la baie de Fundy sont considérés comme une des plus importantes haltes migratoires pour les limicoles dans l'est de l'Amérique du Nord. On pense que la grande densité de crevettes fouisseuses (Corophium volutator), la principale source de nourriture de ces oiseaux, présente dans l'ensemble de la baie de Fundy (cette ZICO et les autres du secteur) attirerait entre 50 et 95 % de la population mondiale de Bécasseaux semipalmés ainsi que plusieurs autres espèces de limicoles.

Au cours des six semaines durant lesquelles s'effectue la migration automnale, environ 269 445 Bécasseaux semipalmés s'arrêteraient dans la baie de Shepody avant d'entreprendre le dernier segment de leur voyage qui s'effectuera au-dessus de l'Atlantique et qui les mènera à leur aire d'hivernage située en Amérique du Sud. Ce nombre représente au moins 7,7 % de la population mondiale pour cette espèce et a été calculé à partir des données qui ont été récoltées entre 1974 et 1983, des données qui ont été amassées en suivant une méthode de dénombrement améliorée qui a été rapportée dans la revue Canadian Field Naturalist en 1993.

Plusieurs autres espèces de limicoles choisissent également de s'arrêter dans les vasières de la baie de Fundy lors de leurs migrations. Parmi les espèces les plus significatives, on retrouve le Pluvier semipalmé, le Bécassin roux ainsi que les Bécasseaux maubèche, sanderling et minuscule. Il est probable que 2 % de la population nord-américaine de Pluviers semipalmés fréquentent la baie de Shepody. Le secteur accueille également plusieurs Bécasseaux à croupion blanc et variables. Le décompte rapportant 1208 Pluviers argentés s'avère presque significatif au niveau mondial.

L'île Grindstone héberge, pour sa part, un certain nombre d'oiseaux nicheurs coloniaux, soit le Grand Héron, le Cormoran à aigrettes, les Goélands argenté et marin et l'Eider à duvet. Quant au cap Enragé, il s'avère un excellent endroit pour observer les rapaces et les oiseaux marins lors de leurs migrations. Durant les années 90, les falaises côtières ont aussi abrité un couple de Faucons pèlerins nicheurs (probablement la s.e. anatum, une espèce menacée au niveau national).




IBA Criteria
EspèceT | A | I Liens Date Saison Nombre G C N
Bécasseau semipalmé 1976 - 2017 FA 16 000 - 1 122 000
Bécasseau semipalmé 1994 - 2007 SU 25 000 - 45 000
Macreuse à bec jaune 2013 - 2016 SP 3 000 - 10 530
Plongeon catmarin 2011 - 2013 SP 419 - 1 280
Pluvier semipalmé 1993 - 2013 FA 1 200 - 3 000
Note: les espèces en gras dans ce tableau indiquent que le nombre maximum d'oiseaux à ce site excède au moins l'un des seuils de population (national, continental ou global). Il se peut que le site ne se qualifie pas à ce niveau de ZICO se nombre maximum correspondait à une observation exceptionnelle ou à une donnée historique.
 
Enjeux de conservation
La baie de Shepody, y compris le secteur de Mary's Point, a été le premier site canadien à être désigné comme Réserve hémisphérique pour les oiseaux de rivage dans le Réseau de réserves pour les oiseaux de rivage de l'hémisphère occidental (RRORHO). Ces deux secteurs ont également été déclarés Sites Ramsar – Zones humides d'importance internationale en 1987 et 1982, respectivement. La Société canadienne pour la conservation de la nature a, pour sa part, travaillé à la protection de 69 acres de terrain dans le secteur de New Horton.

Environ 107 ha du secteur de Mary's Point ont été inclus à l'intérieur de la Réserve nationale de faune de Shepody. Cette portion de la ZICO fait partie d'un plan de gestion, lequel comprend un règlement qui interdit la chasse à cet endroit. Des activités d'interprétation portant sur les oiseaux migrateurs sont organisées dans le secteur depuis 1980. Le nombre de visiteurs venus observer les oiseaux migrateurs à ce site est de plus en plus important et pourrait un jour s'avérer une source de dérangement significative s'il n'est pas contrôlé.


Le programme des ZICO est une initiative de conservation internationale coordonnée par BirdLife International. Les co-partenaires canadiens du programme des ZICO sont Études d'Oiseaux Canada et Nature Canada.
   © Études d'Oiseaux Canada